O Capitaine !
Mon Capitaine !

Jean-Jacques Oost & Jean-Christophe Long

par Anne-Françoise Rouche

Jean-Christophe Long dessine Jean-Jacques Oost, un monstre sacré du Frémok rend hommage à un partisan de La «S» Grand Atelier.

En 1992, Jean Jacques Oost a été l’un des pionniers du premier atelier de La Hesse, il en a suivi toutes les évolutions jusqu’à ce que La «S» Grand Atelier devienne un centre d’art brut et contemporain.

Jean-Jacques Oost c’est un combattant de la première heure, qui a su insuffler ses passions au coeur de ses créations. Fils d’une infirmière de guerre, il est animé par une ferveur débordante pour la culture militaire et les conflits armés. Chaque projet, chaque résidence ont été pour lui l’occasion de prouver qu’il porte bien son surnom de Capitaine.

En 2007, à l’heure des premiers affrontements de littérature graphique de Match de Catch à Vielsalm1, il embarque le dessinateur Gipi dans une relecture étonnante de la bataille des Ardennes.

Gipi le toscan, légataire malgré et contre lui des années Mussolini et Jean-Jacques fier héritier de l’héroïsme maternel, se rencontrent et outrepassent les limites historiques pour livrer un récit singulier d’une grande finesse. A travers leurs tâtonnements narratifs et des échanges graphiques articulés autour d’une passion commune pour les armes, les deux auteurs franchissent les barrières de la langue et renversent les codes de la bande dessinée dans un fragile équilibre relationnel.

Quelques années plus tard, c’est encore Jean Jacques Oost qui pousse l’illustrateur français Moolinex, à lever une Army Secrète sur le site de l’ancienne caserne militaire de Vielsalm qui héberge les ateliers de La «S».

En visite à Vielsalm, Moolinex, qui s’étonnait du nombre de monuments miliaires et en particulier de l’un d’entre eux, dédié aux résistants de l’Armée Secrète, s’est donc lui aussi fait embarquer par Jean-Jacques dans sa passion débordante pour la seconde guerre mondiale.

L’heure de gloire est arrivée, l’Army est en marche, Jean-Jacques est aux commandes !
Une folle aventure débridée qui donnera naissance à l’ouvrage déjanté L’Army Secrète2

Depuis lors, notre fier combattant, par ailleurs fervent amateur de pinups et autres figures féminines qu’il n’a eu de cesse de dessiner jour après jour, a eu bien d’autres combats à mener. Des batailles beaucoup moins drôles, l’une le privant de la mobilité de ses membres et du coup de sa pratique artistique et la dernière en date le précipitant non pas dans un hôpital de campagne mais bien dans une de ces nouvelles unités covidiennes.

Vielsalm et sa caserne réaffectée en centre d’art résonnent toujours des chants de gloire des Chasseurs Ardennais dont la devise ne fait pas défaut à notre héros :
Résiste et Mords !

Jean-Jacques est plus que jamais le porte-drapeau de toute une communauté d’artistes
Et comme l’on dit au Frémok :
A Koeur Vaillant rien d’impossible

Anne-Françoise Rouche, mai 2020

1 Match de Catch à Vielsalm, 2009, éditions FRMK — collection Knock Outsider!
2 L’Army Secrète, 2014, édtions éditions FRMK — collection Knock Outsider!