Mondo Dernier Cri !

Une internationale sérigrafike au Musée International des Arts Modestes à Sète

Parmi tous les partenaires de La «S» Grand Atelier, un collaborateur fidèle et enthousiaste nous accompagne depuis des années : Pakito Bolino, le fondateur et directeur du Dernier Cri à Marseille.

Pakito c’est le parrain de La «S», un artiste chevronné et bienveillant qui défend les artistes déficients mentaux comme une louve surveille ses petits.

Pakito est aussi un chef de famille dans le champ de la littérature graphique. Vingt-six ans que cet infatigable bosseur dessine, édite et défend les pratiques artistiques underground. Avant tout, il est l’empereur incontestable et incontesté de la sérigraphie qu’il n’a de cesse de révéler partout dans le monde. Car Pakito est aussi un transmetteur, un passeur, un pédagogue.

On le dit parfois intraitable, farouche et provocateur, obsédé par l’esthétique de la culture punk. Difficile à croire car ce qui semble le mieux définir Pakito est cette célèbre phrase de Joe Strummer des Clash : «Etre punk c’est traiter tous les êtres humains de façon exemplaire. Ce n’est pas être un fouteur de merde, comme plein de crétins s’imaginent que c’était le cas il y a vingt ans.»

C’est bien là que l’on trouve la véritable puissance de Pakito : accueillir les artistes déficients mentaux comme des stars, ne jamais les sous-estimer, leur procurer le meilleur environnement de création et les meilleures conditions de reconnaissance dans la sphère culturelle underground. Et surtout l’un des tous premiers à nous avoir fait confiance…

Parmi les rencontres qu’il a réalisées à Vielsalm et à Marseille, il en est une particulièrement féconde avec Pascal Leyder, devenu son binôme «officiel» et un ami pour la vie.

C’est donc tout naturellement que Pascal et Pakito se retrouvent encore une fois ensemble dans une exposition. Après la friche de la Belle de Mai (2017, Marseille) et le MIMA (2019, Bruxelles) cette fois c’est à Sète, au MIAM (Musée International des Arts Modestes) que leurs collaborations sont montrées.

Pakito y est l’indispensable commissaire de cette rétrospective du Dernier Cri à laquelle il a ajouté les résultats de son projet d’«internationale sérigrafike», soit une série d’oeuvres d’artistes internationaux croisés au fil de son aventure éditoriale.

Parmi ses collaborations à La «S», outre Pascal Leyder, il y présente des sérigraphies réalisées à partir d’oeuvres de Léon Louis et Richard Bawin mais aussi des dessins réalisés à quatre mains avec Gabriel Evrard.

«Mondo Dernier Cri» envahit littéralement les espaces du MIAM pour nous offrir une expérience immersive hors du commun et en ce qui nous concerne, la fierté de faire partie du monde de Pakito.

L’exposition est prolongée jusqu’au 31 janvier 2021 !

https://miam.org/