Rita Arimont,
la vie sur un nuage

Rita nous a habitués à sa passion obsessionnelle pour la broderie sur épaulettes avec lesquelles elle construit d’incroyables nuages rehaussés de plumes, fleurs et autres accessoires qu’elle glane régulièrement.

Marcel Schmitz

En confinement dans son foyer, privée des espaces de l’atelier où son envie d’expansion peut s’affirmer, elle a néanmoins continué à broder sur de petits objets textiles et ses sacro-saintes épaulettes qu’on lui avait fait parvenir.

Rita est revenue aux fondamentaux, à une forme de création plus contenue et d’autant plus précieuse qu’elle est aux antipodes de ses dernières installations majestueuses.

Parmi les surprises du confinement, les toutes dernières oeuvres de Rita, plus denses, cousues, brodées, ligaturées.

Loin de nous l’envie de nous autoriser à une quelconque interprétation de ces sculptures inédites, l’artiste ne s’exprimant pas directement à ce sujet

Chacun y verra ce qu’il voudra à la lumière de sa propre expérience d’enferment printanier.